La Fondation soutient Loyola Formation qui anime le réseau des Arpej

« Le principe est simple : tout jeune peut y arriver et trouvera sa voie », soutient Antoine Rousselin, le président d’Arpej 78. Tout jeune ? Oui, au moyen de la pédagogie ignatienne de « l’accueil à la fois bienveillant et exigeant ».

Le soutien scolaire proposé par l’association à 90 jeunes de quartiers proches du lycée Ste-Geneviève fait ainsi l’objet d’un « contrat » entre l’élève, ses parents et Arpej 78 : 20 heures de soutien individuel pour répondre à des besoins exprimés, un suivi attentif des séances, elles-mêmes conclues par un entretien approfondi sur l’investissement du jeune et de ses parents. Gage d’exigence et de bienveillance, ce contrat trimestriel est payant mais au tarif symbolique de 10 à 40 euros.

Pour les 45 élèves de 1ère année à Ginette qui donnent chacun une heure de soutien par semaine, l’expérience est enthousiasmante au plan personnel mais aussi à travers les relations établies avec des jeunes défavorisés dont les parents ne parlent pas ou peu le français.

Dix autres élèves et 65 bénévoles adultes complètent le dispositif, où suivi rime avec réussite : « Nous avons eu un jeune qui était vraiment associal, se souvient Antoine Rousselin. Or il s’est avéré que seul le dressage d’animaux l’intéressait, et nous l’avons soutenu jusqu’à ce qu’il réussisse dans cette voie.»

Share This