Comme de nombreuses structures de formation professionnelle, certaines écoles de production soutenues par la Fondation Ginette ont été sérieusement fragilisées par la crise sanitaire. 

Bruno Morin, directeur de l’AFEP à Saint-Étienne, l’Association Forézienne d’Écoles de Production, nous donne des nouvelles de sa structure touchée de plein fouet par la crise du coronavirus. Une aide substantielle des donateurs de Ginette a été décisive pour envisager une réouverture dans de bonnes conditions.

 » A partir de l’annonce d’un déconfinement progressif et de la reprise des écoles à partir du 11 mai, nous avons imaginé un plan de reprise :

  • –  Après des entretiens individuels, à l’Ecole, pour faire avec chaque élève une relecture de ce temps de confinement (semaine du 18 au 20 mai),
  • –  Une semaine (du 25 au 29 mai) d’enseignement général en très petits groupes pour les seuls élèves de 2ème année
  • –  Reprise, uniquement en atelier de production, pour les seuls élèves de 2ème année le 2 juin. Ceci permettant de mieux faire respecter la distanciation (effectif réduit) et de remettre en place quelques éléments techniques pour ces jeunes qui vont bientôt rejoindre une formation complémentaire ou un emploi,
  • –  Reprise, uniquement en enseignement général, pour les élèves de 1ère année, également le 2 juin…Et pour l’équipe, préparation dès fin mai des Dossiers de Contrôle Continu, demandés par le Rectorat pour présentation aux jurys de l’examen du CAP pour lequel aucune épreuve ne sera passée cette année !Et puis des nouvelles aussi de nos équipes et de nos productions :

    La semaine du 16 au 19 mars, nous avons fonctionné en version « entreprise de production », un peu comme habituellement en juillet, sans les élèves, avec un effectif réduit de salariés et afin de finaliser les commandes attendues par nos clients dans les 3 ateliers. Et puis, l’activité s’est arrêtée : mise en congés, en activité partielle en télétravail selon les postes.

    Et puis, la bonne nouvelle est venue par notre section Textiles (lancée depuis 2017) : l’entreprise BOLDODUC nous a confié la confection pour l’assemblage des masques sanitaires développés par leurs services : essais le 6 avril sur 10 pièces, validation dans l’heure qui a suivi, lancement de la production dans des conditions économiques « solidaires » (à prix coutant) dès le lendemain, pour arriver à 18 000 masques confectionnés entre le 7 avril et le 30 juin ! Pour cela : 2 salariés (les Maîtres professionnels de cette section), 1 ancienne élève (qui a pu ainsi obtenir auprès de la Préfecture un titre de séjour avec autorisation de travail) et 7 bénévoles en temps partiel…

  • Juin 2020 : les élèves ont repris la confection des masques dans les ateliers de l’Afep

Une très belle mobilisation de nos équipes et de nos amis. Et puis nos élèves qui ont pu assurer la fin de cette production : dès le 2 juin à leur reprise, pour les jeunes de 2ème année et, comme stagiaires, pour 3 élèves de 1ère année intéressés par cette production solidaire.

En parallèle, nos productions ont repris lentement en Usinage mécanique et encore plus lentement en Métallerie (métier du bâtiment). La facturation a donc été bien réduite sur cette période et nous avons dû demander des reports de charge et des aides diverses pour passer ce cap difficile pour notre trésorerie.

Un grand MERCI à nos soutiens pendant cette crise : Fondation Ginette, Fondation de Montcheuil, Fondation Vinci, Fondation Total, et bien sûr nos fidèles clients, dont l’entreprise Textiles Boldoduc.  »

consequat. Nullam adipiscing in mattis ut amet, Lorem risus. dictum diam
Share This