Pendant la période de confinement, les 70 boursiers Internes de la réussite ont bénéficié d’un élan de générosité exceptionnel. La plupart d’entre eux a été accueillie par des familles de Ginette. Retour sur cette aventure inattendue par Pierre et Lila*. Tous deux boursiers, ils racontent Ginette « hors les murs ».

« Ils ont généreusement accepté de m’accueillir » Pierre

Concrètement, comment avez-vous vécu cette période de confinement ?

Pierre – Depuis le début du confinement, je vis dans la famille d’un de mes camarades de classe dans une grande maison avec jardin au Chesnay (78). Ils ont très généreusement accepté de m’accueillir afin que nous puissions garder une dynamique de travail à deux. Pendant toute cette période, je ne suis pas rentré chez moi mais je vis plutôt bien la situation.

Quelle aide avez-vous reçue de l’établissement pour arriver à tenir votre rythme de travail et d’apprentissage ?

Pierre – Les aides de l’établissement sont multiples. En effet, au plan du travail tout a été mis en œuvre afin que nous restions dans les meilleures conditions, en passant par les cours vidéo tous maintenus et par la disponibilité des professeurs. Mais aussi sur le plan du mental, puisque nous recevons des messages réguliers ; enfin, l’aumônerie est disponible. Par ailleurs, tous les élèves de la classe restent très en lien. Nous communiquons tous régulièrement sur les réseaux sociaux. Tous ces facteurs nous permettent de garder une bonne dynamique de travail, même si nous ne sommes plus dans les bâtiments de Ginette physiquement.


Qu’en est-il de votre formation à l’intériorité et à la compassion ?

Pierre – D’abord, nous avons la chance de recevoir un certain nombre de messages, notamment de l’aumônerie, qui nous motivent et nous animent. Après, bien entendu, il s’agit davantage de garder une certaine vigilance au quotidien pour se mettre au service. Depuis le début de mon arrivée dans la famille, je me suis efforcé de toujours rester disponible sur mon temps libre pour aider. J’ai par exemple passé la tondeuse, aidé à repeindre les balustrades, fait à manger… Je fais le maximum. C’est aussi une façon de remercier cette famille qui m’accueille si généreusement.

« Ginette est une vraie famille » Lila

Comment s’est passé ce confinement pour vous ?


Lila – Je dirais que ce confinement a été assez positif malgré la situation de crise et l’éloignement de ma famille ou de mes amis. Puisque l’on nous a vivement conseillé de former des groupes de confinement (un peu comme les groupes de Pâques chez les Spés), j’ai séjourné chez une amie. Nous sommes dans de très bonnes conditions, qu’il s’agisse du travail ou du cadre général (jardin, confort…). J’ai beaucoup de gratitude par rapport au fait d’avoir pu vivre ce confinement si bien entourée ! Étant en groupe, nous n’avons pas tellement changé notre rythme de vie (travail, repas, sport). Au final, ces temps difficiles nous ont davantage soudés.

Quelles ont été vos conditions de travail pendant cette période ?


Lila – L’établissement a été très présent, qu’il s’agisse de l’administration ou des professeurs. On nous a beaucoup encouragés, motivés et rassurés, et je me suis sentie solidement accompagnée durant cette période inédite.

Comment s’est organisée la solidarité entre élèves ?

Lila – Dès les premiers instants, au moment de constituer les groupes de confinement, l’esprit « co » a été mis en œuvre puisque tout le monde a accueilli/été accueilli pour faciliter la dynamique de travail durant le confinement. La solidarité s’est perpétuée de jour en jour, qu’il s’agisse de veiller les uns sur les autres (et notamment les rares personnes qui sont seules durant cette période de confinement), ou de s’entraider scolairement.

Avez-vous réussi à garder une dynamique de classe à distance ?

Lila – Oui. Les cours se passent « comme d’habitude » même s’ils sont virtuels. La dynamique de travail est sensiblement la même et pour ce qui est de la cohésion de classe, nous restons tous fortement liés via messages, Skype et autres réseaux sociaux. Toutefois, nous sommes impatients de retrouver nos camarades à Ginette !


Comment avez-vous pu continuer à nourrir votre formation humaine et spirituelle ?

Lila – Malgré des temps difficiles et assez déstabilisants, j’ai continué mon cheminement, que ce soit grâce à l’entraide avec mes camarades, l’adaptation et aussi le service au sein du groupe de confinement. J’ai réalisé à quel point j’étais chanceuse par rapport à la situation actuelle et à d’autres qui vivent des temps plus difficiles. Ginette est une vraie famille.

* Par souci de confidentialité, les prénoms des boursiers ont été changés.

neque. felis tristique dictum id, efficitur. libero in
Share This