Où en est la construction du centre Teilhard-de-Chardin ? A-t-elle été impactée par la crise ? Le Père Dominique Degoul, jésuite, nommé directeur du futur centre en septembre 2019, fait le point sur ce projet soutenu par la Fondation pour être présent auprès des nombreux anciens de Ginette (environ 50 %) qui intègrent une école située sur le plateau de Saclay.

« Compte tenu de la crise sanitaire et du temps nécessaire aux travaux, nous envisageons une ouverture en septembre 2022. En attendant, l’animation du futur centre se met en place. Les aumôneries d’étudiants présentes sur le plateau (Centrale-Supélec, l’ENS Paris-Saclay et AgroParis Tech) pourront se réunir dans le centre, prier et célébrer. Tout un travail pastoral est aussi à mener pour accueillir les familles qui emménagent sur le plateau. Par ailleurs, le centre comportera un axe “formation chrétienne” en lien avec les facultés de théologie présentes à Paris. Mais c’est le troisième axe – la réflexion sur les implications éthiques et sociétales des bouleversements technologiques contemporains – qui sera le plus novateur, et qui m’aura le plus mobilisé cette année !

Une première équipe, qui organisait ses activités au couvent franciscain de la Clarté-Dieu à Orsay (91), a poursuivi l’organisation de séminaires dans le domaine de l’écologie intégrale(1), sur des sujets comme “Déchet et culture du déchet”, “Ville et mobilité”… Cette équipe est pilotée par Benoît Dubigeon, franciscain, Anne Didier-Pétremant, qui travaille sur les questions d’alimentation durable, Bernard Saugier, de l’association Foi et culture scientifique, et Hervé Covès, chercheur à l’INRA.

Une deuxième équipe, pilotée par Alain Bravo, ancien directeur de Supélec, Bertrand Thirion, chercheur à l’INRIA, et Thomas Deneux, chercheur à l’Institut des neuro-sciences Paris-Saclay, avait organisé en 2018-2019 un séminaire sur l’intelligence artificielle. Cette année, sur ce même thème, une conférence “grand public” était prévue le 22 avril avec Thierry Magnin (prêtre et physicien) et Laurence Devillers (professeure en intelligence artificielle à la Sorbonne) pour proposer les bases d’une réflexion éthique. Cette conférence est reportée.

Bien entendu, d’autres sujets sont à l’étude. À ce stade, il n’est pas encore temps d’établir le programme du centre mais je me réjouis de constater, au cours des entretiens avec les différentes parties prenantes, que l’idée qui a présidé à sa naissance – faire se rencontrer le monde scientifique et la réflexion éthique, spirituelle et théologique – suscite enthousiasme et créativité. »

Dominique Degoul, sj
Directeur du futur centre Teilhard-de-Chardin
Aumônier de Centrale-Supélec et d’HEC

nunc leo. massa sem, elit. neque. libero quis risus. venenatis pulvinar
Share This