A l’automne commencera la construction du Centre Teilhard de Chardin sur le plateau de Saclay (91). Son architecte, Jean-Marie Duthilleul, témoigne du caractère singulier du projet.

Comment ce projet a-t-il pris forme ?
Voici cinq ans, Mgr Dubost, alors évêque d’Évry, constate que des milliers de chercheurs, étudiants et habitants de Saclay, au nord-ouest de l’Essonne, ne disposent pas d’un Centre spirituel. Il réunit un petit groupe, dont je suis, pour réfléchir à ce que nous appelions au départ un « loft spirituel », un lieu ouvert au dialogue et à la recherche. Puis ce fut un long chemin vers la terre promise pour trouver et disposer de l’emplacement idéal, près de grandes écoles et d’un quartier d’habitation.

Quels sont les atouts de ce Centre ?
C’est un lieu très adaptable, qui répond à des demandes diverses. Il comprend de grands espaces où peuvent se tenir des colloques et conférences, des salles de réunion et de cours, mais aussi des logements et une cafétéria
autogérée… le tout dans un volume assez unitaire autour d’un grand vide, très ouvert. Le but est de faciliter les échanges entre chercheurs, étudiants, habitants, prêtres, visiteurs.

Après de nombreuses réalisations pour l’Église, comment définissez-vous votre métier d’architecte ?
C’est un métier de service de nos contemporains. Il faut toujours réinventer en fonction du lieu, de l’époque, proposer, écouter, prendre le temps. Car on n’a jamais fi ni d’explorer, c’est très enrichissant. Puis, comme un aboutissement,
le projet a mûrit et finit par emmener tout le monde.

consequat. ante. pulvinar ipsum ut porta. diam elit.
Share This