Sylvain Cariou-Chartonsj, porteur du projet du Centre Teilhard de Chardin sur le plateau de Saclay, interroge Pierre Guiot, jeune chercheur, Ancien de la classe PC de Ginette, qui a défendu sa thèse à l’Université Paris-Sud le 28 octobre 2019.

 

À quelques semaines de ta soutenance de thèse à l’Université Paris-Sud en astrophysique et instrumentation spatiale, que représente pour toi cette étape ?

De la contradiction! C’est bien sûr une satisfaction que de pouvoir apporter quelques conclusions à mon travail de ces trois dernières années, la joie de pouvoir le partager avec mes proches à cette occasion et l’accomplissement d’un rêve d’enfant poursuivi depuis longtemps. Mais c’est aussi la fin d’une voie que je m’étais tracée et donc un moment rempli d’incertitudes, l’usage étant de quitter son groupe de recherche de thèse, c’est aussi un moment de nostalgie.

 

 

Sylvain Cariou-Chartonsj

Je me souviens bien qu’à Ginette, tu avais déjà manifesté ce goût pour ton TIPE. Que retiens-tu de ta scolarité à Ginette ?

La BJ m’a appris tant de choses, autant humainement qu’académiquement, que je ne peux prétendre en faire la liste. Je me souviendrai toujours de cette phrase que vous aviez prononcée dans la grande salle lors de ma rentrée en sup: «À Ginette, on n’est pas heureux parce qu’on réussit mais on réussit parce qu’on est heureux ! ». C’est le meilleur résumé que je puisse faire des deux années très riches que j’ai eu la chance de vivre à la BJ et auxquelles je dois une grande partie de ce que je suis actuellement.

Observer les confins de l’univers n’est pas sans nous poser des questions sur sa genèse et sur son avenir. Quel lien fais-tu éventuellement entre ces recherches et les questions du sens ou de la foi ?

Je pense que c’est un moyen de satisfaire notre besoin de se poser ces questions, en les concentrant sur un domaine ou des aspects bien précis, peut-être dans l’espoir qu’ainsi les réponses arriveront plus facilement… ce qui n’est pas souvent le cas !

Au printemps 2022 s’ouvrira le Centre Teilhard de Chardin sur le plateau de Saclay. Quel partenariat imaginerais-tu entre Ginette, les jeunes Anciens et le Centre Teilhard de Chardin où les jésuites seront très investis ?

Le Centre constituera, je pense, le lieu idéal pour permettre à tous les acteurs des sciences et technologies qui se développeront alentour de ne pas perdre le lien avec le sens. Pour les étudiants, je pense que le Studium sera une aide en bénéficiant de la pédagogie jésuite, tout particulièrement pendant les années difficiles de la thèse.

Dans la mesure où le Plateau accueille la majorité des BJiens d’une promotion, que ce soit durant leurs concours ou après, les liens avec les Anciens, actuellement ténus, pourraient être plus nombreux: les jeunes Anciens pourraient apporter un soutien à la fois logistique et humain aux BJiens durant leurs concours et leurs débuts sur le Plateau. En amont de cela, le Centre pourrait être le lieu de rencontres entre eux pour des échanges sur l’orientation. Cette question ayant d’ailleurs trop peu d’occasions de se poser lorsqu’on est dans le«tunnel»des concours. Pour les jeunes Anciens, le Centre et ces rencontres avec les BJiens seront un moyen de continuer à faire vivre la communauté à laquelle ils ont appartenu et appartiennent encore.

Un dernier mot de la part d’un jeune Ancien ?

Oui, une anecdote : lorsqu’on obtient un poste d’astronome en France, un quart du temps de travail doit être consacré à la « tâche de service à la communauté », c’est-à-dire à du support à toutes les activités qui font vivre la communauté mais qui ne sont pas directement de la recherche. De nombreux collègues le voient comme une corvée, tandis que cela m’évoque bien sûr la devise de l’École. C’est une illustration parmi tant d’autres du manque de BJiens dans le monde universitaire !

 

 

Centre Teilhard de Chardin

À 20 km de Paris, le plateau de Saclay est appelé à devenir un pôle de formation, d’innovation et de recherche académique au rayonnement mondial. La Compagnie de Jésus et quatre diocèses d’Île-de-France ont décidé d’unir leurs forces pour y implanter le CentreTeilhard de Chardin afin d’offrir une présence d’Église et un espace de dialogue entre sciences, technologies et spiritualité. Espace novateur à de multiples titres, il ouvrira ses portes en janvier 2022.

Informations : www.centreteilharddechardin.fr

vulputate, dictum tempus adipiscing diam Praesent porta. mattis
Share This